Cet article est une introduction à mon projet personnel pour 2018.

Objet

J'entends de plus en plus parler de l'intelligence artificielle et des avancées sidérantes des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) , des NATU (Netflix, Airbnb, Tesla et Uber) et des BATX chinois (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) dans ce domaine et ça m'intéresse beaucoup. Je souhaite en apprendre plus mais si l'Internet foisonne d'informations, il faut tout de même savoir la chercher. Il y a de nombreux articles en Anglais mais peu en Français alors que les concepts ne sont pas simple de prime abord. Je souhaite donc apporter ma pierre à l'édifice en partageant ce que j'apprends.

Description

On regroupe habituellement sous le terme d'intelligence artificielle un ensemble de notions s'inspirant de la cognition humaine ou du cerveau biologique, et destiné à assister ou suppléer l'individu dans le traitement des informations massives. (wikipedia)

L'intelligence artificielle est une discipline ancienne dans l'informatique. Le concept est né avec Leibniz au XVIIs, est entrée dans le domaine de la science avec Alan Turing et son test en 1950 pour se voir établi lors d'une conférence tenue au campus de Dartmouth College en 1957. Quelque peu abandonnée au fil du temps, c'est seulement depuis peu qu'elle refait surface dans les médias grâce à l'une de ses méthodes : l'apprentissage profond (Deep Learning) dont le docteur Yann Le Cun fut l'un des précurseurs dans les années 1980 et qui aujourd'hui dirige le laboratoire d'intelligence artificielle de Facebook.

En janvier 2017, le secrétaire d’État chargé de l'Industrie, du Numérique et de l'Innovation et le secrétaire d’État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ont lancé la démarche #franceIA qui avait pour objectif d'étudier les opportunités de l'IA. Le rapport de synthèse de cette étude est disponible ici.

L'intelligence artificielle traite des domaines suivants :

Les domaines de l'IA

Pourquoi écrire en français ?

La France a-t-elle déjà presque perdu la guerre de l'IA ? C'est l'un des sujets du livre La Guerre des intelligences écrit par le docteur Laurent Alexandre. Si les Français se trouvent assez bien représentés en ce qui touche à l'Intelligence Artificielle comme le dit le rapport du gouvernement Hollande, les articles en Français sur Internet sont vieux, vide de sens des fois, trop compliqués souvent ; mais surtout jamais sexy ! L'IA semble, pour le commun des mortels, intouchable, stratosphérique et même pour certains considérée à surtout éviter, voir dangereuse pour l'humanité ! Or il y a un enjeu national de taille. Nous avons raté le passage à l'Internet parce que nous pensions être les maîtres du monde avec notre minitel que nous n'avons pas fait évoluer ; il s'agit là de ne pas manquer la marche -déjà bien grandie par des années d'inaction- en pensant que fermer les yeux nous évitera d'être dominés par une IA !

Une chose extrêmement importante à comprendre dans le fonctionnement de l'IA est que le code n'est pas le plus important aspect de cette intelligence ; c'est la donnée qui la constitue ! C'est là une barrière conceptuelle importante car il s'agit d'une vision quasi inverse des programmes que tout un chacun connaît. AlphaGo de DeepMind par exemple, n'a pas gagné contre le champion du monde Lee Sedol en calculant toutes les possibilités de coups (un super calculateur), mais en se basant sur son expérience acquise (les données) comme un joueur l'aurait fait.

Et si à l'heure où j'écris, les infrastructures françaises sont quasi inaccessibles, nos ingénieurs se vendent bien dans les entreprises étrangères ! Si nous étudions l'IA, si nous en parlons ; si nous écrivons des articles scientifiques, c'est en anglais ! Or dans les enjeux de l'IA, on compte l'économie, la santé, l'industrie, la défense qui ont des dimensions humaines fortes. La majorité des personnes n'ont pas accès aux articles scientifiques, si l'on considère l'IA comme une discipline de quelque élite, si l'on alimente les IA avec seulement certains types de données et de concepts, la perte de notions importantes est inévitable. Un très bon exemple est le chat-bot Tay mis en place par Microsoft pour répondre aux internautes qui, au contacte des réseaux sociaux, est devenu profondément antisémite, raciste et xénophobe !

L'IA va rapidement devenir un outil d'aide à la prise de décision dans les entreprises, dans la société ainsi que dans notre quotidien. En fait, c'est déjà le cas pour vos recherches sur Internet, vos itinéraires ou votre sécurité en voitures, la gestion de vos données sur les clouds (hébergements synchronisés) etc. Lorsque vous répondez à un captcha afin de savoir si vous êtes bien un humain, vous pensez vraiment que Google ne vous utilise pas pour former une IA ? Si Skynet vous dit quelque chose, je vous laisse comprendre l'importance d'une indépendance de l'IA ou tout du moins d'une IA alliée.

Mon objectif

Aujourd'hui, la langue universelle de la science et de la technique est bel et bien l'anglais. lorsque je développe, tout mon code est en anglais ainsi que ses commentaires ; c'est ce qui permet à une communauté internationale de partager et d'améliorer de façon rapide et compétitive ses produits. On parle alors d'open-source et de logiciels libres, je suis persuadé que le partage du code est ce qui le rend plus fort et plus sûr. Mais comme le soulève le rapport de synthèse de France IA de 2017, la France manque cruellement de tutoriels et de cours abordables en ce qui concerne l'IA ; mon idée est de proposer des explications en français sous forme de tutoriels accessibles, ludiques et agréables.

Si j'ai appris une chose au fil de mes années d’expériences de développeur, c'est qu'il ne faut pas réinventer la roue ! Si on a une idée, quelqu'un dans le monde l'a très probablement déjà eu, et il vaut mieux réutiliser son travail. La difficulté est de le trouver et d'en avoir les droits. C'est d’ailleurs l'une des problématiques principale de l'IA ; comme le dit Mozilla : il n'y a pas assez de donnée open-source disponible pour des IA libres. Pour le Docteur Laurent Alexandre c'est une problématique européenne : la loi encadrant la donnée ne permet pas d'avoir suffisamment de données pour entraîner nos IA comparé à la Chine ou les États Unis.

Par exemple, Facebook met à disposition des outils pour jouer avec son IA wit qui permet, entre autre, de créer des chat-bot (réponses automatisées sur les réseaux sociaux ou les sites de e-commerce) mais tout ou presque leur appartient ! Autrement dit, pendant que vous entraînez votre bot, vous entraînez surtout le leur. Amazon aussi propose ses services d'IA via son portail avec un allier de poids : Nvidia et sa GPU (mémoire vive de la carte graphique). J'ai trouvé, après avoir passé pas mal de temps à chercher des tutoriels et des bibliothèques libres, un très bon site qui permet de faire de l'IA : scikit-learn dont l'INRIA est un des moteurs ainsi que pytorch qui est bien plus évolué et permet comme tensorflow de faire du deep-learning et d'utiliser la GPU.

L'Intelligence artificielle est un sujet sensible mais pourtant nébuleux autant pour ceux qui travaillent dans l'informatique que pour les autres. Aussi, à l'heure où j'écris, il n'y a à ma connaissance, que l'OpenIA d'Elon Musk ainsi que le tout nouveau projet DeepSpeech de Mozilla (utilisant tensorflow) qui se veulent universels et libres. Si le profit est bon, il ne doit être qu'un résultat et non un objectif ! Quel va être l'impact des IA des GAFAM sur nos sociétés ? partageront-ils leur savoir ?

Conclusion

L’intelligence artificielle est l’affaire de tout le monde. (Cédric Villani)

Le 22 janvier 2018, Facebook et Google annonçaient à l'occasion du sommet "Choose France" organisé par Emmanuel Macron qu'ils choisissaient la France. Facebook investit pour 10M€ dans son centre de recherche fondamentale européen qui se trouvera à Paris où Google y installe aussi le sien qui va travailler sur la santé, les sciences, l'art ou encore l'environnement et dont les résultats seront rendus open-source. De plus, Google va ouvrir quatre centres de formation dans toute la France dont l'objectif est de former 100 000 personnes par an.

Vous l'aurez compris, nous avons les capacités, nous devons nous donner les moyens. Je vais, dans mon prochain article, donner une définition simple et intelligible de l'apprentissage automatique, puis je rentrerais dans les détails en partant sur la création d'une intelligence artificielle. Étant littéraire et passionné de langues, je vais partir sur le traitement automatique du langage naturel. N'hésitez pas à partager et à commenter si cet article vous a intéressé.

Publié dans les catégories suivantes

intelligence artificielle
comments powered by Disqus

Téléphone

+33 637 700 504

Adresse

Bordeaux, 33300
France